Accueil > La performance énergétique des bâtiments haut-normands étudiée à la loupe !
Réduire la police Augmenter la police Imprimer la page

La performance énergétique des bâtiments haut-normands étudiée à la loupe !

Publiée le 16 octobre 2013

Evolution des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments en Haute-Normandie selon les scénarios "Grenelle 2020" et "Facteur 4 2050".

Afin d’estimer le potentiel d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le secteur résidentiel et tertiaire en Haute-Normandie, une étude sur l’efficacité énergétique des bâtiments haut-normands a été menée en 2012 par la DREAL et l’ADEME dans le cadre de l’Observatoire Climat-Énergies de Haute-Normandie.

Cette étude a été confiée au groupement de bureaux d’études ARTELIA et LA CALADE et a été intégrée en partie au Schéma Régional Climat Air Énergie de Haute-Normandie pour son volet bâtiment.

La première phase de ce travail a permis de réaliser un état des lieux des consommations d’énergie dans les bâtiments résidentiels et tertiaires en Haute-Normandie et de quantifier les émissions de gaz à effet de serre associées. Le rapport de cette première phase (consultable ici), offre une présentation détaillée des résultats permettant de bien comprendre les sources de consommation d’énergies et leurs influences sur les émissions de gaz à effet de serre des différents bâtiments.

La seconde phase avait pour objectif d’évaluer les gisements d’économie d’énergie, tant dans le domaine de la maîtrise de la demande énergétique que dans celui de l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments. Selon les objectifs et les moyens fixés en matière de performance énergétique, cette étude montre que le gisement d’économies d’énergie varie entre 27% et 68% de la consommation actuelle. Les résultats détaillés de cette deuxième phase sont disponibles ici pour le résidentiel et le tertiaire.

La troisième phase consistait en un travail de scénarisation à 2020 et 2050 avec la mobilisation des gisements d’économie d’énergie possibles en vue d’atteindre différents niveaux d’objectifs. Ce travail a abouti à la réalisation de nombreux scénarios (« au fil de l’eau », « optimum technico-économique », « Grenelle 2020 », « Facteur 4 »,…) permettant de décrire différentes évolutions possibles du secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) en Haute-Normandie. L’ensemble des résultats de ces différents scénarios peuvent être consultés ici pour le résidentiel et le tertiaire.

Finalement, la dernière phase de cette étude concernait le suivi de la rénovation des bâtiments résidentiels et tertiaires en Haute Normandie. Cette dernière partie avait pour objectif l’estimation du  rythme tendanciel de rénovation thermique des bâtiments résidentiels et  tertiaires, et les économies d’énergie associées à ces travaux, notamment afin d’obtenir un premier aperçu de la mise en œuvre des objectifs d’économies d’énergie en Haute-Normandie. Cette phase conclut qu’entre 1 et 13 % du parc de logements haut-normand a fait l’objet d’un ou plusieurs travaux de réhabilitation énergétique entre 2008 et 2011, et que les dispositifs mis en œuvre permettent donc d’atteindre une  diminution de la consommation d’énergie du parc existant (en 2005) de l’ordre de 0,6 %/an à 0,8%/an en moyenne pour le secteur résidentiel. Pour le tertiaire, cette diminution de la consommation d’énergie est de l’ordre de 0,065%/an. Tout ce ci démontrant l’importance de l’engagement des différents acteurs de la filière « bâtiment » en Haute Normandie pour l’atteinte des objectifs énergétiques, de la loi Grenelle notamment. Les résultats détaillés de cette quatrième phase sont consultables ici.

 

Retrouvez ici la synthèse de l’étude ici. L'intégralité des rapports (ainsi que la synthèse) sont disponibles en ligne sur le site de la DREAL Haute-Normandie ainsi que sur celui de l’Observatoire Climat Energies.




Recevez les actualités des Bâtiments Durables en Haute-Normandie par courriel en inscrivant votre adresse ci-dessous :

Inscription    Désinscription